Ci-dessous, copies d’écran de « Mécanique générale » : la galaxie des plans-séquences
161029-2311-17
161029-2303-25
161029-2300-49
161029-2304-27

Ci-dessous, enregistrement d’un moment de jeu dans « Mécanique générale » : voyage au travers des photogrammes

Ci-dessous, enregistrement d’un moment de jeu dans « Mécanique générale » : sélection d’un mot-clé puis travelling autour d’une ligne de temps


Mécanique Générale

Mécanique générale est un projet artistique de film interactif. En prenant pour matériau, mais aussi pour modèle le film L’Homme à la caméra de Dziga Vertov, en le déconstruisant totalement, j’ai imaginé une nouvelle structure plastique rendant le film jouable. Réparties dans un espace virtuel à trois dimensions et indexées dans une base de données, les 115000 images du film deviennent manipulables. Au moyen d’une manette de jeu vidéo, le visiteur traverse « la galaxie des images » et les réorganise, construisant ainsi une variante du film original.
Mécanique Générale interroge le cinéma à deux niveaux; le dispositif et son langage. Le projecteur réversible du cinématographe est désormais simulé par une machine virtuelle qui lui ajoute des possibilités; variation des vitesses, interactivité avec les images, spatialisation et navigation dans l’espace du film. La narration qui en découle mute vers une nouvelle forme « rhizomique » mixant à la fois le catalogue et la linéarité. Dans Mécanique Générale, le temps du film est d’abord gelé. On navigue au dessus de blocs d’images. Ces blocs plus ou moins longs selon la longueur des plans-séquences du film original sont manipulables comme des légos. Au hasard de son voyage ou bien en interrogeant le moteur de recherche, le visiteur assemble des lignes de temps qu’il pourra ensuite visionner.
On peut ainsi fabriquer des séquences improbables à partir du film original mais aussi revisiter le film
suivant une catégorie voulue; un personnage : le caméraman, un geste : tourner. C’est toute la matière filmique  de « L’homme à la caméra » qui devient ainsi modulable sous forme de lignes de temps. Il faut désormais avancer dans la construction temporelle pour voir la séquence s’activer.  Une bande-son originale quadriphonique est générée en temps réel par l’exploration du visiteur.

MecaGen-Compilation

Générique
Conception : Thierry Guibert.
Réalisation : programmation du moteur graphique n°1 (spatialisateur de photogrammes) et du moteur son, Benoît Courribet. Programation de l’automate de génération des textures, Benoît Courribet. Programmation du moteur n°2 (base de données 3D) Simon Laroche. Base de données, Thierry Guibert.
Production : Thierry Guibert, CIAM (Centre Inter-universitaire des Arts Médiatiques) de l’UQAM (Université du Québec à Montréal), Bandits-Mages (Association de promotion des arts audiovisuels et multimédia, Bourges), CICM (Centre Informatique de recherche et de Création Musicale, Université de Paris 8, St Denis).
Technique de réalisation : Découpage du film et indexation des plans-séquences à la main dans une Base de données SQL via EasyPhp, génération automatisé des textures via un patch Max/Msp, programmation des Moteurs graphiques N° 1 et 2 et du moteur son dans Max/Msp et Jitter.